AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Navi Royston

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Adresse de Bungalow : A2.
Activité(s) pratiquée(s) ? : Snowboard.
Pseudonyme : Strawberries & Crème Frappuccino Blended Crème & Sushis.
Date d'inscription : 09/06/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Mr Starbucks, my God... et Dick Naughton?
La Soundtrack De Ma Vie: Sympathy for the Devil, des Rolling Stones.
Bottin Des Relations:

MessageSujet: ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.   Sam 20 Déc - 6:55

I. PASSEPORT.

Nom : Royston. Malgré la gymnastique linguistique que requiert la prononciation de ce nom, il est bel et bien américain. Navi le choisit au détriment de Bedingfield, le nom de son père, qu’elle trouvait nettement trop banal.
Prénom : Navela, un prénom sans signification particulière outre le reflet de l’excentricité des parents de la jeune femme, qui a d’ailleurs rapidement changé son prénom pour Navi.
Deuxième nom : Visiblement, les deuxièmes noms horribles sont une mode au Colorado, puisque le second prénom de la jeune femme est Alphonsa. Non, ce n’est même pas une blague.
Surnoms : Bien que Navi soit un surnom en tant que tel, la demoiselle Royston possède une collection de sobriquets aussi étendue qu’absurde. Des « Nanouille » au « Picotille », la jeune femme insiste qu’on s’en tienne au Navi, tout simplement. Cependant, ses amis insistent pour la surnommer « Le Chat », pour une raison encore obscure.
Age : Vingt-deux ans.
Lieu de naissance : Navi est née dans le Colorado, à Fort Collins.
État civil : La demoiselle Royston est célibataire, préférant Dagobert le Lapin aux hommes en général.
Occupation de retour à la maison : Navi est encore sur les bancs de l’école, et elle étudie présentement pour devenir décoratrice d’intérieur.
Ma discipline préférée à "Moutain Road" : Après s’être cassée une jambe en ski, manqué de se noyer lors d’une session de sport en eaux vives et après être sortie des sous-bois meurtrie après une journée de traineau à chiens particulièrement extrême, Navi s’est résolue à s’en tenir au snowboard qu’elle pratique depuis ses huit ans.

II. MON TÉLÉ-ROMAN DE VIE

V. SCRAPBOOK

• Mes Goûts :

Mon idole : Le créateur de Starbucks, qui qu’il soit. Navi a d’ailleurs une tendance à mentionner « Mr Starbucks » une bonne dizaine de fois par jour.
Mon groupe fétiche : Les Rolling Stones, sans aucun doute. Bon, d’accord, ce n’est pas originale, mais la jeune femme aime la musique classifiée de nos jours comme le « bon vieux rock ». La demoiselle Royston est aussi une adoratrice des Beatles et de The Doors.
Je collectionne cette série de télé : Bien que Navi ne regarde pas tellement la télévision, elle est une inconditionnelle de The Simpson. Elle cite d’ailleurs Homer un peu trop souvent aux goûts de son entourage, en particulier le célèbre « D’oh !».
Ce qui me fait sortir de mes gonds : Jouer au Démineur trop rapidement et cliquer à côté, sur une mine, alors qu’on avait presque gagné la partie Expert. Sinon, les gens hypocrites ou les baristas du Starbucks qui ne savent pas faire les Strawberries & Crème Frappuccino Blended Crème comme il le faut.
Dans mon intimité, je porte : Un t-shirt immense avec « Prose Before Hos » écrit en caractères énormes noirs, sous un portrait très réussit de William Shakespeare. Comme le chandail lui arrive en bas des genoux, Navi ne ressent pas le besoin de l’agencer avec des shorts, surtout que l’étrange couleur verte du chandail ne soit pas facilement coordonnable avec d’autres couleurs.
Mes indispensables : Navi n’a pas beaucoup d’indispensable dans sa vie, outre ses amis et ses tournées quotidiennes, voire même plus que quotidiennes, plusieurs fois par jour, au Starbucks. De plus, la demoiselle Royston considère comme un indispensable Dagobert le Lapin, et sacrifiera parfois du temps autrement consacré à l’épicerie ou au ménage pour s’occuper de l’animal. Aussi, un autre indispensable, la musique, bien évidemment.
Mes manies : La jeune femme se frappe toujours le front, d’une petite tape à la main. Quand elle a une illumination, quand elle fait quelque chose d’irréfléchi ou tout simplement pour se concentrer. C’est une habitude qui fait rire son entourage, ça, et sa manie de chantonner sa liste de course dans le supermarché.


• Je dois vous avouer 10 choses sur moi
- Navi adore Dagobert, c’est un fait dont tout le monde est au courant. Cependant, peu de gens savent que la jeune femme va jusqu’à se confier au lapin, croyant dur comme fer que la petite bête la comprend et saura la conseiller. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir la jeune femme porter un chandail particulièrement extravagant et avouer « C’est Dagobert qui me l’a conseillé, il dit que mauve, c’est ma couleur. » Gare à celui qui osera insulter le lapin.
- Pour faire originale, la demoiselle Royston ne supporte aucunement l’alcool. Cependant, contrairement à d’autres, plus avisés, elle ne se limitera pas dans ses consommations les soirs de fêtes. Ne sont pas rares les vidéos qui montre une Navi particulièrement dévergondée entrain de danser sur une chaise, pour en tomber bien vite en une fraction de seconde, avec un cri à la Hulk.
- La jeune femme est particulièrement douée au Démineur, depuis l’heureux jour où elle a finalement réussit une partie Expert, elle ne cesse de jouer dès qu’elle embarque sur l’ordinateur.
- Navi sait chanter son alphabet à l’envers, plus rapidement que quiconque. Elle croit pertinemment que cela lui servira un jour ou l’autre dans sa vie, et attend avec impatience le jour où on lui prouvera finalement qu’elle a raison.
- Malgré son physique disons peu désagréable, même plus pour ceux qui aime lancer les fleurs, la jeune femme a une des pires voix sur Terre lorsque vient le moment de chanter. Jamais la planète n’a porté quelqu’un qui chantait plus faux, même lorsqu’elle essaie de chanter bonne fête, Navi réussit à fausser plus d’une fois.
- Durant la nuit, elle retournera son oreiller deux fois, pour sentir le côté plus froid contre son visage. Peu importe si sa nuit est d’une heure ou de dix-huit, c’est un vrai rituel.
- Pour une jeune femme de son âge, elle a manque très apparent de flexibilité. Les gens capables de se pencher et de toucher leurs orteils l’impressionnent, elle, elle ne se rend que sous ses genoux, et à peine.
- Navi adore les compétitions de patinage artistique. Non seulement pour les chorégraphies, qu’elle concède jolies, mais pour les costumes. Elle regarde toutes les compétitions du genre, même les rediffusions des premières, datant des années soixante, et dans un petit carnet, toujours placé proche de sa télévision, elle note les costumes des patineurs sur différents critères. Couleurs, motifs, coupes, aérodynamisme, etc.
- Elle n’a jamais su nager. À vingt-deux ans, c’est d’un ridicule, surtout qu’elle adore passer des après-midis à la plage, ou à la piscine, et pourtant, si elle se retrouve avec de l’eau au-dessus du niveau de ses épaules, elle se débat frénétiquement, et revient vers un niveau plus sur, le visage abattu. Elle s'est toutefois promis qu'elle saurait brasse, nage papillon et autres d'ici l'an prochain, bien décidée de réussir cette étape importante dans la vie d'une personne (bien que la plupart des gens l'aient réussi âgés de sept ans et moins).
- A fait une immense liste de choses à faire durant cette année lors du moment de la prise de résolutions pour 2008. En plus de s’être promis d’apprendre une nouvelle langue, elle s’est jurée de savoir nager d’ici le 31 décembre 2008, ainsi qu’une petite centaine d’autre choses dans le même genre. À titre d’exemple, numéro trente-cinq (oui, elle les a numérotés, cent dix-huit au total), savoir comment rouler à bicyclette sans les mains.



VI. HORS JEUX

Surnom : Lexie & dérivés.
Commentaires : J'ADORE CE FORUM & JE VOUS ADORE VOUS.
Avatar : Shiri Appleby. I love you
Sexe : .
Pays : Canada.
Fréquence sur le Forum : Tous les jours, ou presque. Laughing
Comment avez-vous connu "Every Second" : Ça fait des siècles, sur Bazzart je crois.

_________________


    © Woody Pepper; neke.lj
    Is love alive ?
    This is my winter song.
    December never felt so wrong,
    Cause youre not where you belong;
    Inside my arms.
    THE WINTER SONG • Sara Bareilles & Ingrid Michaelson


Dernière édition par Navi Royston le Sam 20 Déc - 6:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Navi Royston

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Adresse de Bungalow : A2.
Activité(s) pratiquée(s) ? : Snowboard.
Pseudonyme : Strawberries & Crème Frappuccino Blended Crème & Sushis.
Date d'inscription : 09/06/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Mr Starbucks, my God... et Dick Naughton?
La Soundtrack De Ma Vie: Sympathy for the Devil, des Rolling Stones.
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.   Sam 20 Déc - 6:56

• Mon Histoire :

A comme Amour.

Avachie sur le fauteuil de son salon faisant face au poste de télévision, étrangement éteint, Navi fixait une légère craquelure dans son mur, tout en mâchant de manière très peu élégante son glorieux repas. Des Froot Loops.

« Tu me fais de la peine, tu sais? »
« Tais-toi Ju’. Tu ne vaux pas mieux que moi, et tu le sais très bien. »
« N’empêche que je ne me mute pas en végétal si mon copain me laisse… »

Luttant contre l’envie de ramener le cas Matthew Van Holt sur la table, Navi se contenta d’hausser les épaules.

« Je ne fais que me laisser choir dans mon chagrin. Une petite journée. Après, je serais de nouveau sur pieds, je te le promets. »

Juliet secoua sa tête, et sortit du salon en soupirant. Elle revint en lançant une robe sur la demoiselle Royston, qui lui arriva directement sur la tête.

« Fais-toi belle, on sort. »

Un silence s’installe, et on n’entend rien d’autre que le bruit de Navi qui mastique ses céréales un peu trop bruyamment.

« Tu es la meilleure. Tu es mon seul amour, tu sais? »

Sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi, toutes les relations amoureuses de la jeune femme étaient vouées à l’échec. Elle finissait toujours par redevenir célibataire et continuait de traîner avec Juliet ou Dick, qui d’ailleurs, lui remontait toujours le moral après les ruptures. Bien qu’elle refuse de se l’avouer, il se pourrait que Navi ressente un peu plus que de l’amitié pour le jeune homme, ce qui pourrait expliquer en partie les relations foireuses, mais puisqu’elle craint de gâcher leur amitié, la demoiselle Royston ne tente rien. Surtout qu’elle doute des sentiments du jeune homme.


B comme Boisson.

« Ju’? »
« Ouais, quoi? »
« Sur ce vidéo là, la petite brune dans le fond qui danse le hula-hoop sans hula-hoop, ce n’est pas moi…Si? »
« Si. »
« Seigneur, je ne me savais pas aussi vidéo génique! »

Navi est une jeune femme qui, à cause de sa petite taille, supporte horriblement l’alcool. Pour tout dire, elle ne le supporte pas du tout. Depuis le jour fatidique de sa première brosse, accompagnée de Juliet, comme toujours, alors qu’elle avait tous justes quinze ans, la demoiselle Royston se jure à chaque lendemain de veille d’arrêter une bonne fois pour toute sa consommation parfois abusive. Mais les nombreux vidéos où elle enchaîne danse lascive, prestation de chant et accrochages dans tout ce qui peut être possible lui redonne le sourire.


C comme Café

« Navi, tu rigoles j’espère? »
« Est-ce que j’ai l’air de rigoler? Roule, Dick, ROULE! »

Le jeune homme secoua la tête en soupirant. Son amie faisait encore des siennes, exigeant qu’ils fassent un détour de plusieurs dizaines de kilomètres pour qu’ils puissent passer de nouveau devant le Starbucks. Ils devaient se rendre à Moutain Road d’ici cinq minutes, et même si ils roulaient en ligne droite à la plus grande vitesse permise, ils n’y arriveraient jamais.

« Navi, tu sais bien que je ne vais pas arriver en retard à mon travail pour que tu aies ta dose de caféine, n’est-ce pas? »
« Tu ne me ferais quand même pas ça… »

Elle fixa le jeune homme avec de grands yeux larmoyants, une petite moue aux lèvres.

« Oh, et merde Navi! Tu as deux secondes dans le Starbucks, tu m’entends? Pas une de plus! »


D comme Dagobert.

Dagobert est un lapin blanc, que Navi reçu à l’âge de trois ans comme présent d’anniversaire. Maintenant devenu vieux et immense, le lapin passe ses journées à grignoter des carottes sur le lit de la jeune femme, où il a d’ailleurs sa place, clairement indiquée par un morceau de tissu.

« MON AMOUR! Qui c’est qui est mon amour, hein, hein?! C’est mon DAGOBY! »
« Navi, pour l’amour de Dieu, repose cette bestiole, elle va mourir d’une attaque. »
« Fais pas chier Ju’, tu sais très bien que Dagobert m’adore, n’est-ce pas Dagoby? »

Juliet haussa les épaules, et alla s’installer proche de la bête pour la caresser derrière les oreilles.

« En entendant, on sort ce soir, et tu n’es toujours pas prête! »

Navi soupira, et s’engouffra dans son garde-robe, d’où elle ressortie avec deux robes.

« Bleue ou blanche? »
« Blanche, définitivement. »

Silence.

« Je parlais à Dabogy, Juliet… »


E comme Enfance.

« Maman, Oh!, petite Maman Chérie? »
« Je suis dans la cuisine Navi. »
« MAMAN! »

La petite fillette aux longues bouclettes chocolatées alla s’engouffrer dans les bras ouverts de sa mère qui plaqua un bisou sur sa petite joue.

« Comment va mon ange? »
« Où est Papa, Maman? »

Perdant son sourire, Joyce Royston redéposa sa fille par terre, et se remit aux pommes de terre qu’elle épluchait.

« Il est au travail ma chérie, il rentre dans la semaine. Arrête avec tes questions et va laver tes mains avant le souper. »

La petite Navi hocha tristement de la tête, et s’exécuta. Encore une semaine sans son père à la maison. Elle ne manquait de rien, était plutôt heureuse même, mais elle s’ennuyait terriblement de son père.


F comme Froot-Loops.

« Ah! Si tu savais comment je suis heureuse de t’avoir à souper ce soir Didi! »
« Tu cesses de m’appeler comme ça immédiatement. »
« Si tu veux… Didi. »

Avec un fou rire, la jeune femme, âgée de quinze ans, s’enfuit de la salle à manger vers la cuisine, où elle fit résonner les bruits des placards et de la porte du four.

« Qu’est-ce que tu nous prépares à manger de toute façon? »
« Ma spécialité! »

Répondit fièrement la jeune femme alors qu’elle rentrait dans la cuisine, avec deux grands bols de Froot-Loops dans les mains.

« Des céréales? »
« Oh… »

Navi déposa les bols en grimaçant. Elle qui aimait tellement les Froot-Loops. Elle retrouva néanmoins son sourire.

« Tu aurais préféré des Pop-Tarts?! »


G comme Groupie.

« OH MON DIEU, OH MON DIEU, JULIET, REGAAAAAAAAARDE! »
« OH MON DIEU, OH MON DIEU, C’EST LUI, C’EST LUI?! »
« OUIIIIIIIIIIIIIIIIII! »

Les deux adolescentes sautèrent à pieds joints en hurlant en regardant passer devant leurs yeux ébahis leur idole, le protagoniste de leur rêve, c’est-à-dire Nick Carter. Oui, oui, les BackStreet Boys.

« IL EST ENCORE PLUS BEAU EN VRAI QU’EN MAGAZINE! »
« … »

Surprise par son silence, Navi se retourna vers Juliet avec un sourire un peu figé par l’étonnement.

« Navi, il reste tout de même à la télévision… »

Les deux jeunes femmes regardèrent l’écran en penchant légèrement la tête vers la droite, comme pour se concentrer.

« MAIS! OH MON DIEU, OH MON DIEU, C’EST LUI! »
« JE SAIS! »


H comme Halloween.

« BOUH! »

Tenant toujours la poignée de porte dans sa main, Dick se figea sur l’entrebâillement de sa porte et haussa un sourcil. Navi se tenait devant lui, les bras dressés, vêtue comme une sorcière particulièrement mal-habillée.

« Tu ne fais pas peur, Navi chérie… »
« Ah bon? »
« Ah bon. »
« Dans ce cas, tu veux que je te dise quelque chose qui va te faire peur? »
« Essaie toujours! »
« Très bien… Richard! »

Dick hurla en fermant la porte au nez de la jeune femme.


I comme Insomnie.

« Juliet? Juliet? »
« … »

Navi soupira, et retenta sa chance.

« JULIET!? »

La demoiselle blonde se redressa vivement dans son lit, en hurlant. Couchée par tard, Navi la considéra en haussant un sourcil, visiblement étonnée par la réaction si exagérée de son amie.

« Navi? Pourquoi me réveilles-tu à… »

La jeune femme se pencha pour vérifier l’heure sur le cadran.

« TROIS HEURES DU MATIN?! »

Navi eut un grand sourire avant de se jeter dans le lit où dormait confortablement son amie quelques instants auparavant.

« Je n’arrivais pas à dormir, et je voulais vérifier si tu dormais. Visiblement non! Tant mieux alors, il faut qu’on parle! »


J comme Justice.

« Navi, Navi, assis-toi, respire, calme-toi… CALME-TOI BON SANG! »

Dick la saisit par l’épaule, et l’installa sur le canapé, et se mit à son niveau pour la fixer droit dans les yeux, l’encourageant à respirer plus tranquillement.

« Ça m’enrage! Comment une personne qui a commit de tels crimes peut-elle se retrouver en liberté après seulement le quart de sa peine?! »

Le jeune homme soupira, et s’installa sur le canapé, juste à côté de son amie qui finissait finalement par se calmer.

« Tu sais, pour une jeune fille de quatorze ans, tu as toute une conscience! Tu n’as jamais songé à devenir avocate? »
« Jamais. Je ne voudrais pas devoir me retrouver à défendre le fautif. »
« Et bien… »


K comme Karma.

« Nooooooon, Juliet, je te le jure, ce n’est pas moi qui a mit ce saut d’eau au dessus de ta porte! Non, arrête, arrête! Oh, et si, c’est moi, mais c’est juste pour me venger de ce que tu as fais la semaine dernière, en cachant ce pauvre Dabogy, j’étais morte d’inquiétude! Karma, ma chérie, Karma… NON! PAS LA PISCINE! »

Et plouf!, Navi prit un bain toute habillée.

_________________


    © Woody Pepper; neke.lj
    Is love alive ?
    This is my winter song.
    December never felt so wrong,
    Cause youre not where you belong;
    Inside my arms.
    THE WINTER SONG • Sara Bareilles & Ingrid Michaelson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Navi Royston

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 26
Adresse de Bungalow : A2.
Activité(s) pratiquée(s) ? : Snowboard.
Pseudonyme : Strawberries & Crème Frappuccino Blended Crème & Sushis.
Date d'inscription : 09/06/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Mr Starbucks, my God... et Dick Naughton?
La Soundtrack De Ma Vie: Sympathy for the Devil, des Rolling Stones.
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.   Sam 20 Déc - 6:57

L comme Lamas.

« SAUVEZ LES LAMAS, SAUVEZ LES LAMAS! »

Brandissant des cartons aux couleurs vives, Navi se promenait dans les rues du centre-ville de New York, accompagnée par son groupe de manifestants, tous outrés par la quantité de fourrure de lama utilisée pour les défilés de la Mercedes Benz Fashion Week de la ville. Les autorités ne mirent pas longtemps à les arrêter, et c’est Dick qui dut se taper le trajet à voiture pour venir la chercher au poste.

« Navi. Tu sais que je vous adore, toi et tes causes perdues, mais si elles pouvaient se régler EN VILLE et non pas à quelques DIZAINES DE MILLIERS de kilomètres, j’apprécierais. »

Tût grâce à un grand café du Starbucks qu’il avait prit soin d’acheter avant de reprendre la route, Navi hocha docilement de la tête.

« Et tu enlèveras ce chandail Sauvons les Lamas avant qu’on arrive… »


M comme Maman.

« Maman chérie, il est où mon jeans, tu sais, celui avec les petites broderies sur les côtés? »
« À la poubelle, mon trésor. »
« QUOI?! »

Arrêté dans son élan de se jeter au coup de sa mère par un regard de Dagobert, nettement plus mature que la jeune femme à cet âge-là, dix-sept, Navi se contenta de croiser les bras et de bouder.

« Navi chérie, tu n’as plus quatre ans. Je n’aurais pas la conscience tranquille si je te savais en ville avec des jeans aux broderies de fleurs! »
« Mais Maman, c’est mes préférés! »
« On ira en acheter d’autres, en entendant, si tu ouvrais un magazine ou deux pour apprendre comment t’habiller? »
« Je te déteste. »
« Moi aussi je t’aime. Allez zou, je te repasse ta robe pour que tu puisses sortir ce soir. »


N comme Nature.

« Mmmh, Juliet, respire ce grand air, regarde cette nature qui t’entoure! »
« Navi, on habite dans le Colorado. LE COLORADO. La nature est jusque dans nos cuisines, on a de la mousse sous les éviers! »
« Mais regarde toute cette neige comme c’est beau! Et les skieurs, qui dansent sur la neige folle! »

Juliet se permit un éclat de rires, et regarda la piste. Soudain, elle haussa un sourcil.

« Oh, mais oui, je vois! Je vois surtout ce cher Dick avec sa planche! Je comprends ce que tu trouvais de charmant à l’endroit! »

Elle fut interrompue par la demoiselle Royston qui lui lançait une boule de neige en plein visage. Les deux amies ont ce genre de conversation depuis ce fameux 14 mai, le jour où Navi rencontra Dick. Et ces-dites conversations durent toujours, de nos jours.


O comme Orange.

« Ah ben, c’est… coloré…! »
« MAGNIFIQUE TU VEUX DIRE! »

Tournoyant dans sa chambre nouvellement re-décorée, Navi s’attardait à chaque nouveau meuble avec des yeux d’enfants qui découvrent Noël.

« C’est… orange. »

Dick avait raison. Du plancher au plafond, en passant par les meubles, les literies, les accessoires, tout était d’une couleur orangé à vous en donnez des maux de têtes.

« Ce n’est peut-être pas la meilleure des idées, surtout avec l’insomnie que tu fais à cause des litres de café que tu ingères. »

« Mais non, c’est BEAU! »

À une heure, cette nuit-là.

« Navi, tu es malade, pourquoi tu m’appelles à cette heure-ci? »
« Je n’arrive pas à dormir… »


P comme Papa.

« Papa rentre finalement, Papa rentre! »

Âgée de dix ans, Navi courait partout dans la maison en annonçant la joyeuse nouvelle. Particulièrement bien vêtue pour l’occasion, sa mère avait réussit à la mettre en robe, la petite fille tournoyait dans les couloirs, attendant midi tapant, l’heure à laquelle son père arriverait finalement.

Comme prévu, dès que les deux aiguilles furent alignées sur le chiffre douze, on entendit taper à la porte. Plus rapide que l’éclair, la demoiselle Royston ouvrit la porte… sur son père, assit dans un fauteuil roulant, une jambe en moins. Complètement choquée, la bouche grande ouverte, la petite fille désillusionnée ne trouva rien de mieux à faire que de crier.

« JE T’AVAIS DIT DE NE PAS Y ALLER, JE NE VOULAIS PAS QUE TU Y AILLES! »

La vie familiale ne fut plus jamais la même, mais mis à part quelques amis proches, personne ne sut jamais l’histoire de Navi, qui d’ailleurs, cacha ses problèmes derrière son habituel sourire.


Q comme Q-Tip.

« Tu veux rire j’espère? »
« Non, je te le jure! »
« Jamais, jamais? »
« JA-MAIS! »
« Mais c’est dégoûtant! »

Assise sur le comptoir du lavabo, en regardant Juliet faire sa toilette pour la nuit, les deux amies ayant organisée une énième soirée pyjamas, Navi venait de faire son grand coming out. Elle n’avait jamais utilisé de Q-Tip.

« Mais comment tu te laves les oreilles alors? »
« Bah, avec une débarbouillette… »
« Dégoûtant! »
« Mais non! C’est nettement plus répugnant ce mettre ces cotons-tiges dans les oreilles! »
« Allez, essaie. Tu vas voir, ta vie va être changée. »

Après un débat interminable, Navi consentit finalement à essayer le Q-Tip. Depuis, elle cite le petit coton-tige comme son indispensable de beauté.


R comme Rousse.

« Dick, j’ai eu une superbe idée! »
« Allez, dis-moi! »
« Puisque les cheveux bruns c’est nettement trop banal, je vais me les teindre! »
« Tiens donc! Quelle couleur? »
« ROUX! »

Dick la regarda avec de grands yeux, avant de se lever, faisant de grands moulinets avec ses bras.

« NON! NON! JE TE L’INTERDIS! JAMAIS! TU NE SERAS PAS ROUSSE! RÉPÈTE APRÈS MOI! JE NE DEVIENDRAIS PAS ROUSSE! »
« … »
« NAVI! RÉPÈTE! »
« Je ne deviendrais pas rousse… »
« Dieu soit loué, nous avons évité le pire! »


S comme Sushis.

« Navi, tu goûtes! »
« NON! »
« NAVI! »
« Maman, c’est dégoûtant, c’est du poisson cru! »
« Tu ne peux pas dire que c’est dégoûtant si tu n’as jamais goûté. Vas-y! »
« NON! »

Finalement, Joyce Royston finit par réussir à mettre une bouchée dans la bouche de sa fille, qui la mâchouilla lentement, en fermant ses yeux.

« Alors…? »
« MAIS C’EST DÉLICIEUX! »

Depuis ce jour, la jeune femme ne jure plus que les sushis. Dès qu’il y a une occasion, c’est ce qu’elle mange, au grand damne de ses amis qui ne sont plus capables du poisson cru.


T comme Tintin.

« Alors, prochaine… Royston, Navela. Ton exposé. »

Se levant, la petite fille de onze s’avança jusqu’à la petite scène, devant sa classe, et installa ses quelques notes sur un lutrin. Elle se racla ensuite la gorge, et prit la parole.

« Plus tard, je veux être comme Tintin. Sauf que Milou ne serait pas un chien, mais plutôt un lapin. Et il s’appellerait Dagobert. Dagoby et moi, on sillonnera tous les océans, on parcourra toute la planète, et même nous irons dans l’espace. Et je ne serais pas obligée de porter des robes, comme Maman veut quand on va voir des gens importants. Merci. »

Levant le menton, encouragée par le tonnerre d’applaudissements de ses camarades de classe, Navi alla retrouver sa place dans le fond, sous le regard médusé du professeur qui ne lui accorda pas de note, mais qui prit soin de joindre le numéro d’un conseiller pédiatrique au bulletin.


U comme Unique.

« Tu sais, si je devais te décrire en un mot ma chérie, ce serait…unique. »

Le sourire de Navi se figea sur ses lèvres. Avait-il vraiment dit unique? Alors qu’il aurait pu dire jolie, gentille, intelligente, son petit copain la décrivait comme… unique?

« Haan. Trop gentil, Adam. »

Elle eut carrément une grimance lorsqu’il lui tapota gentiment la main. Lui tapoter la main? Ils étaient ensemble depuis six mois, et il lui tapote la main? Finissant son verre d’un coup, Navi se sourit, et eut un faible sourire.

« Je crois que je vais rentrer. Merci pour la soirée Adam, mais… ne me rappelle pas. Merci. »

Elle partit rapidement, agrippant son sac et son manteau, et s’enfuit dehors sous le regard ébahi de son copain. Ex-copain. Quelques minutes plus tard, elle frappait doucement à une porte.

« Laisse-moi deviner. Il t’a laissé? »
« JE l’ai laissé. »
« Je sus fière de toi, Royston! »
« Laisse-moi rentrer, Didi. »
« Allez, viens dans mes bras grande idiote. »

La demoiselle Royston ne se fit pas priée pour se jeter dans les bras du jeune homme qui lui caressa doucement les cheveux.

« Que c’est-il passé? »
« Il a dit que j’étais…unique! »
« Le salaud! »


V comme Vitesse.

« Plus vite. »
« Non. »
« Plus vite! »
« Non! »
« ALLEZ, VA PLUS VITE! »
« NON, J’AI DIS NON, NON! »
« NAVI, LA ROUTE, UN CERF! »

Hurlant, la jeune femme parvint néanmoins à contourner la bête. Faut préciser que lorsqu’on roule à dix kilomètres/heure, ce n’est pas une si grande épreuve. Respirant fort pour se calmer, la demoiselle Royston secoua la tête pour recouvrer ses esprits.

« Tu me stresses Dick, c’est MA voiture, je conduis à MA vitesse! »
« Tu te rends compte que ce cerf riait carrément de nous? NAVI! Même les vélos vont plus vite que nous! »
« J’aime conduire lentement, ça te dérange? »
« Non, aucunement. Rappelle-moi juste de ne plus jamais te laisser le volant. »


W comme Wagadougou.

« Juliet, saurais-tu me dire le nom de la capitale du Burkina Faso? »
« Navi, fais pas chier, je regarde The OC! »
« HA, HA, tu ne sais pas, tu ne sais pas! »

Juliet soupira, et se concentra de nouveau sur les péripéties de Ryan et Marissa à l’écran. Au même moment, Dick rentra dans la maison de la jeune femme, sans s’annoncer. Lui jetant un bref regard, Juliet le mis en garde.

« Fais attention à toi, Naughton, Navi a apprit un nouveau mot aujourd’hui! »

« DIIIIIICK! Saurais-tu me dire c’est quoi le nom de la capitale du Burkina Faso? »
« Évidemment. C’est Wagadougou. »

Navi lui jeta un regard horrifié, avant de s’éclipser du salon en faisant claquer la porte de sa chambre. Elle en ressortit une seconde plus tard, hurlant, littéralement.

« C’était MON mot du jour! »


X comme Xylophone.

« Alors, Mademoiselle Royston. Avez quelques talents spéciaux? Une particularité qui nous vous ferait choisir pour ce poste, plutôt qu’une autre? »
« Pour tout vous avouer, madame, je suis une grande musicienne. »
« Tiens donc! Et de quel instrument jouez-vous? »
« DU XYLOPHONE! »

Un silence pesant s’installa, alors qu’un grand sourire ne quittait pas les lèvres de la jeune femme.

« Merci. Nous vous rappellerons. »

Ils ne le firent jamais, et c’est leur perte, car Navi est véritablement une virtuose de cet instrument.


Y comme Yoga.

« Mais c’est quoi ce sport absurde où il faut mettre sa tête entre ses jambes?! »
« CHUT! »
« Mais c’est quoi ça?! À quoi ça me sert d’aller toucher mes orteils? »
« CHUT! »
« Bon, ça va, ça va, calme-toi! »

La classe finie, Navi se traîna jusque chez elle où elle s’écrasa sur un sofa, complètement épuisée par la petite demi-heure de yoga. Dagobert lui jeta un regard de reproche, la réprimandant sur son manque d’enthousiasme vis-à-vis d’une nouvelle activité sportive.

« QUOI? Tu sais bien, Dagoby chéri, que la flexibilité, ce n’est pas mon truc! »


Z comme Zhe End!

Alors la voilà. Vingt-deux ans, majeure et vaccinée, notre Navi, qui malgré ses quelques problèmes familiaux et sentimentaux, vie aujourd’hui une vie fabuleuse. Elle s’amuse avec les gens qu’elle aime, elle fait des études dans un domaine qui lui plait et Dagobert lui est toujours aussi fidèle. La seule chose qui lui manque, ce serait des bras protecteurs pour la protéger du froid lors des escapades de snowboard. Elle a trouvé à qui appartenait les bras, mais elle n’oserait jamais faire les premiers pas. À moins…

_________________


    © Woody Pepper; neke.lj
    Is love alive ?
    This is my winter song.
    December never felt so wrong,
    Cause youre not where you belong;
    Inside my arms.
    THE WINTER SONG • Sara Bareilles & Ingrid Michaelson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROYSTON; Navi. • Crazy Beautiful.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beautiful agony
» Debriefing de la journée Warmaster du Crazy Orc le 27/09/08
» Crazy birds de Cjournet13
» [JEU] CRAZY SNOWBOARD : Jeu de Snowboard [Gratuit]
» [JEU] A CRAZY HAMSTER : Reflextion [Gratuit/Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lèches-Vitrines du Forum :: Remise de Cartes :: Carte Acceptée-
Sauter vers: