AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heartbeats [R]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dick Naughton
Center Of Attention | Your Body Is A Wonder, I'll use my hands
avatar

Nombre de messages : 1036
Age : 24
Adresse de Bungalow : A1. Le premier, le meilleur. Soyez jaloux.
Activité(s) pratiquée(s) ? : Snowboard
Pseudonyme : Roxie
Date d'inscription : 06/03/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Navi Royston?
La Soundtrack De Ma Vie: Wild World by Cat Stevens
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Heartbeats [R]   Lun 30 Juin - 7:27

4 jours. Navi et Dick ne s’étaient pas parlés depuis près de 4 jours maintenant et ce silence lui était insupportable. Ce malaise qui régnait dans l’air, même en ne se voyant pas, on pouvait le ressentir. Dick avait fait attention de ne pas se tenir là ou Navi se tenait habituellement et celui-ci sentait qu’elle avait fait de même de son côté également. Par contre, le jeune homme demandait discrètement des nouvelles de la belle brune, en prenant bien soin de rajouter à ses interlocuteurs de ne pas lui en glisser un mot. Ceux-ci d’ailleurs, plutôt perplexes face à son comportement jouèrent les curieux, mais Dick resta de glace ne leur laissant pas l’occasion de lui tirer les vers du nez.

Pourquoi avait-il agit ainsi? Navi lui offrait de vivre enfin une relation dont il avait toujours rêvé, avec l’être rêvé d’ailleurs et celui-ci avait simplement décliner cette offre lâchement par manque de bon sens. Elle avait pris sa chance et il était passé à côté. Et le jeune homme savait pertinemment que ce pouvait être la dernière. Depuis leur dernière rencontre, Dick faisait les cent pas dans sa chambre, examinant comment lui adresser la parole après ce gâchis monumental. Il devait lui avouer ses sentiments pour elle, celle-ci l’avait fait indirectement et juste à y penser, le fait de ne pas avoir agit en conséquences le rendait fou de rage. Se craquant les doigts, l’image de Navi se noyer dans ses larmes, retournant à sa chambre en pleurs lui revenait à l’esprit sans cesse. Le moniteur continua à se promener à grandes enjambées de gauche à droite, il devait aller la voir.

Celui-ci se décida enfin à prendre son courage à deux mains, enfilant son manteau et sortant de sa chambre avant qu’il puisse revenir à ses esprits et décide de se ramener à l’intérieur pour continuer d’éviter la femme qu’il aimait. Se rendant rapidement à la chambre de Navi et de sa meilleure amie, Juliet, il se prépara à cogner, avant de se figer sur place. Si elle ne voulait pas lui parler, si elle lui fermait la porte au nez? Si elle n’était simplement plus à Mountain Road. Si c’était Juliet qui répondait? Avant même pouvoir trouver des réponses à ses questions, machinalement, d’un geste robotique, Dick fut surpris de voir sa main donner de petits coups réservés sur la grosse porte en bois.

Cette attente lui parut comme une éternité. Se tennant droit comme un soldat à la guerre, une jeune femme vint nonchalamment lui répondre. Voyant Navi lui ouvrir la porte, il eut peine à reconnaître la femme qui se trouvait devant lui. Une telle tristesse semblait l’envahir. La même tristesse que celle d’il y a 13 ans maintenant, quand son père avait perdu sa jambe. Et toute cette tristesse était causé par lui, et le fait de le savoir le rendait encore plus mal à l’aise et vulnérable. Il ne pouvait pas la consoler.

La voyant si vulnérable devant elle, Dick baissa immédiatement les yeux pour regarder le plancher. Il enfonça ses mains dans ses poches, ne sachant pas par ou commencer. La distance entre eux, était loin d’être dangereuse, les deux se trouvant à plus de quelques mètres l’un de l’autre. Naughton pris son courage à deux mains avant de relever les yeux, prêt à affronter cette déception au fond des yeux de la belle.

N’écoutant plus son esprit, Dick tendit l’oreille, attendant sa respiration avancée de Navi et écoutant son cœur faire les cent tours. Sur un coup de tête, sans même lâcher un seul mot, il se rua vers celle-ci, frôlant le stade de la course, posant ses mains sur ses deux joues, faisant glisser ses mains sur son visage tranquillement. Il avança rapidement, ne laissant pas le temps de réagir à Navi, afin de coller ses lèvres aux siennes, et de laisser aller toute cette fougue et ce désir. Caressant ses lèvres aux siennes, il fut rapidement surpris de voir que la réalité le rattrapa dans une vitesse record. Navi lui colla une gifle sur la joue, le jeune homme rapportant sa main, encore sur la joue de la monitrice, vers l’endroit touché. Il la regarda, une moue penaude au visage, un tantinet perturbé par la situation. « Je suis désolé, je voulais pas. » se frottant la joue, il se retourna, fermant les yeux douloureusement avant de faire volte face pour lui refaire face. « Enfin…si je voulais, je voulais plus que tout Navi. »

_________________


jane ; chrystalchain

is it possible Mr. Loveable is
already in my life?
right in front of me, or
maybe you're in disguise
NATASHA BEDINGFIELD• soulmate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://every-second.forumsactifs.net
Navi Royston

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 25
Adresse de Bungalow : A2.
Activité(s) pratiquée(s) ? : Snowboard.
Pseudonyme : Strawberries & Crème Frappuccino Blended Crème & Sushis.
Date d'inscription : 09/06/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Mr Starbucks, my God... et Dick Naughton?
La Soundtrack De Ma Vie: Sympathy for the Devil, des Rolling Stones.
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Heartbeats [R]   Lun 30 Juin - 17:17

Quatre jours. Cela faisait-il réellement que quatre jours? Navi avait plutôt l'impression que ça faisait une petite éternité qu'elle n'avait pas vu le jeune homme. Depuis qu'ils étaient amis, depuis le premier moment qu'ils s'étaient rencontrés, ils n'avaient pas passé une journée sans se voir, sauf en cas exceptionnel comme lorsqu'ils partaient en vacances ou que le père de la jeune femme avait perdu sa jambe. Autrement, ils n'avaient jamais passé plus de vingt-quatre heures sans au moins se téléphoner, prendre des nouvelles de l'autre. La séparation, si soudaine en plus, était dramatique, et la demoiselle Royston la vivait plus que mal. Plutôt que de aire comme Dick, elle s'était contentée de se forcer à l'oublier, décidant de passer le reste de sa vie dans sa chambre.

Passant ses journées entières vautrée sur son lit, à manger des céréales tout en parlant avec Dagobert, Navi avait touché le fond pour une seconde fois. La première fois avait été lorsque son père avait perdu sa jambe, bien évidemment. Elle s'était sentie comme si il l'avait trahit, comme si par sa faute et ses mauvais choix, son père les avait obligés à entretenir la relation la plus ambiguë qui soit, une relation qui rendait mal à l'aise la jeune femme. C'est exactement ce que Dick avait fait aussi. Pour une raison qu'elle continuait d'ignorer, il avait prolonger ce baiser, puis il l'avait rompu par la suite, annonçant à voix haute ses regrets. Ses choix, cette idée de suivre son impulsivité, visiblement, les avaient menés jusqu'à cette relation, où ils s'ignoraient, choisissant avec les soins les endroits dans lesquels ils se rendaient pour éviter de tomber l'un sur l'autre. Mais blâmer que le jeune homme serait trop facile.

Navi avait beau être folle de rage, et de tristesse, elle s'en voulait aussi énormément d'avoir prit une telle initiative. Si elle n'avait rien fait, si elle s'était contentée de rire pour ensuite se dégager du jeune homme, ils seraient aujourd'hui, à ce moment-là, ensemble, entrain de préparer leur plan pour la journée. La demoiselle Royston n'en serait pas au point de s'embarrer dans sa chambre, se gavant de céréales pour éviter de le croiser à la cafétéria des moniteurs. Elle ne serait pas vêtue de cette horrible chandail trop grand, une parodie de Shakespeare, couchée, ou plutôt avachée, sur son lit, à mastiquer machinalement ses Froot Loops étrangement sans goût, tout en caressant Dagobert qui la regardait, se désolant de son état. Ils auraient été ensemble.

Alors qu'elle écoutait que d'une oreille F.R.I.E.N.D.S., Navi entendit quelques petits coups sur la porte. Elle se leva tout en rochonnant. Elle savait bien que c'était Juliet, elle l'avait envoyé chercher d'autres céréales, et si sa meilleure amie cognait plutôt que de rentrer chez elle tout simplement, c'était pour la seule et bonne raison que la demoiselle Royston lui avait interdit l'endroit plusieurs fois cette semaine, son état étant si désolant qu'elle ne voulait pas obliger son amie à la cotôyer. Sans y penser, elle ouvrit la porte sans même prendre la peine d'afficher un petit sourire, et tourna doucement la tête pour faire face à... Dick.

Si elle n'avait pas été si surprise, Navi lui aurait claqué la porte au nez. Malheureusement, elle perdit tous ses réflexes dès qu'elle posa les yeux sur lui, retenant sa respiration sans même s'en rendre compte. En le voyant, elle perdit toute sa colère, et c'est toute la tristesse qu'elle ressentait qui reprit le dessus. Malgré les mètres qui les séparaient, elle pouvait sentir son odeur particulière, qui lui avait tant manqué. Elle voyait ses yeux verts brillés, et son regard concentré sur elle. S'en était trop, elle dût baisser les yeux rapidement pour éviter aux larmes de jaillir de ses yeux déjà marqués par ses pleurs.

Ayant retrouver un semblant de courage, Navi leva la tête pour le semer de partir, mais c'est alors qu'elle le vit proche d'elle, beaucoup trop proche. Et comme elle faisait cette constatation, les mains du jeune homme vinrent se poser sur ses joues, et ses lèvres sur les siennes. Le temps qu'elle reprenne ses esprits, ce baiser eut le temps de s'approfondir, et sans qu'elle le sache, elle y participait aussi. Fermant les yeux pour se concentrer, la demoiselle Royston eut comme premier réflexe de le giffler. Sa main partit, et alla frapper la joue du jeune homme avait une force qu'elle ne se soupçonnait pas. Navi faillit s'excuser, elle n'avait jamais lever la main sur personne, encore moins sur Dick, mais la colère s'était de nouveau immiscer en elle. La demoiselle Royston était folle de rage qu'il ose se présenter ainsi, sans s'annoncer, et que de sucroit, il ose l'embrasser. Il parla alors, et les mots qu'il prononça ne réussirent qu'à la faire enrager encore plus. Elle dût se reprendre à deux fois avant de pouvoir articuler une phrase correcte, et lorsqu'elle se mit à parler, elle lui hurlait littéralement à la tête. Elle se haïssait de se laisser manipuler par ses sentiments ainsi, de ne pas savoir se montrer plus forte et plus stable devant lui, mais elle ne pouvait empêcher les cris et les larmes.

« C'est faux! Comment oses-tu prétendre une telle chose? Si tu en avais envie, tu ne m'aurais jamais rejeté de la façon que tu l'as fais, tu n'aurais jamais laisser ce malentendu creusé ce véritable fossé entre nous! »

Elle secoua la tête, les joues rougies par la colère et les pleurs.

« Pourquoi est-ce que tu joues avec moi comme ça? Pourquoi est-ce que tu cherches à me manipuler ainsi, à me faire du mal? Tu ne crois pas que ce soit assez la première fois? Il faut qu'en plus tu viennes m'humilier encore, me faire plus de tord? »

Elle se recula légerment, et se mordilla la lèvre inférieure, visibilement un peu calmée. Elle avait cesser de crier.

« Je voulais. Et je voulais que tu veuilles aussi. Mais ce n'est pas le cas. Je dois vivre avec ça. Mais je t'en prie, cesse de venir me faire du tord ainsi. »

_________________


    © Woody Pepper; neke.lj
    Is love alive ?
    This is my winter song.
    December never felt so wrong,
    Cause youre not where you belong;
    Inside my arms.
    THE WINTER SONG • Sara Bareilles & Ingrid Michaelson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Heartbeats [R]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strat - Big Contest 2015 - Heartbeats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Chalets :: Chalets des Moniteurs :: Chambre A2-
Sauter vers: