AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lou Daste | You're such a smiling sweetheart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 29 Mai - 18:25


(c)piratesoul

I thought I was a Butterfly
Next to your Flame
••
But then our Star rushes in
Feeling like a Child
and Looking like a woman




Fiche inspirée/faite à partir de celle d'Apollinaire Daste.

I. PASSEPORT.

Nom : Daste.
Prénom : Lou.
Deuxième Nom : Juliet, Gabrielle.
Surnom(s) : Quand on s'apelle Lou, difficile de faire plus court. La plupart des gens lui donnent des surnoms personnels, qu'ils inventent. Son frère aimait l'appeler Tango petite, quant à Black, il avait la manie de l'appeler par son nom de famille dans certaines situations.
Age : 23 ans.
Lieu de Naissance : Nairobi, Kenya, Afrique où la famille Daste a vécu jusqu'à ce que les jumeaux aient 3 ans.
Signe Astrologique : Lion
État Civil : Célibataire, depuis peu, mais assez longtemps pour avoir l'idée de continuer sa vie sans lui - genre.
Occupation de Retour à la Maison : Lou a fait des études d'art, elle dessine merveilleusement bien - elle ne sait faire que ça, de toute manière. Actuellement, elle vient de signer un contrat pour travailler dans une agence de publicité. Dur à croire pour une fille si... aèrienne! Mais elle aime ce qu'elle fait, donc se donne les moyens de le faire.
Ma discipline préférée à "Moutain Road" : Le Ski, qu'elle pratique depuis longtemps, à chaque vacances elle part à la montagne avec son frère.


III. MAGAZINE PEOPLE

• Je parle toujours mais ne fait rien OUI [ ] NON [ x ]
• Je me crois supérieur à la race humaine OUI [ ] NON [ x ]
• Je suis une personne routinière OUI [ ] NON [ x ]
• J'ai un lourd passé OUI [ x ] NON [ ]
• Je respecte toujours les règles OUI [ ] NON [ x ]
• Je trouve les animaux plus intéressants que les humains OUI [ ] NON [ x ]
• Je suis toujours là pour mes amis OUI [ x ] NON [ ]
• Je sais que l'argent me brûle des mains OUI [ ] NON [ x ]
• Je suis toujours le premier en ligne pour le nouveau truc de technologie OUI [ ] NON [ x ]
• Je me considère comme quelqu'un de patient OUI [ ] NON [ x ]
• Je regarde surtout le physique chez quelqu'un OUI [ x ] NON [ x ]


Nombre de "OUI" : / Nombre de "NON" : 3 OUI, 8 NON.
Si vous avez plus de oui/non vous êtes : Simplicité, légèrerté, et foi en l'être humain. Voilà ce qui semble être vos mots d'ordre. Avec vous, la vie suit son court de manière agréable, créative et un peu lunatique. Pas d'exentricité mais de l'originalité. Pas de révolution mais des idéaux. Pas de grandes ambitions mais des buts atteignables qui vous donnent confiance en vous. Vous avez un grand besoin de contexte affectif, de gens qui vous entourent, que vous aimez et que vous savez aimer en retour. Le sentiment de sécurité vous importe beaucoup, ainsi vous pouvez laissez libre court à toutes vos envies. Et ellse ne manquent pas! Vous faites du bien aux gens qui vous entourent car vous êtes simple, peu ordinaire et très intéressante. Vous avez donc besoin d'une contre balance: quelqu'un qui vous surprendra à son tour, que vous pourrez admirer et qui vous fera découvrir d'autres choses. Car vous aimez la nouveauté aussi. Peut-être un peu trop. Rien n'est trop cher payé pour votre bonheur, vous êtes prête à tous les sacrifices. D'ailleurs, votre naïveté parfois voulue peut vous jouer des tours, mais elle vous apporte le repos d'esprit que vous aimez tant. En d'autres termes, votre bulle constitue votre vie, votre entourage vos racines, et tous les petits extras vous mettent en danger mais vous ne craignez pas le grand vertige.

IV. CARNET D'ADRESSES


(c)rebelstrike21

• Appolinaire Daste.


(c)fangirl_loves

• Black Leest.


(c)runslikethewind

• Cheyenne Adams.


(s)eyeconic

• Spring Baker.


(c)zimona

• Caelen O'Keefe.

V. SCRAPBOOK

• Mes Goûts :

Mon Idole : Tim Burton. Poèsie et pur Génie.
Mon groupe fétiche : Pink Floyd. Parce qu'ils font chanter les guitares.
Je collectionne cette série de télé : Scrubs. Parce que JD est baré et que son monde imaginaire est fantastique.
Ce qui me fait sortir de mes gonds : L'intolérence. Qui peut se permettre de juger ce qui est bien/bon/juste ou non?
Dans mon intimité, je porte : Des débardeurs type 'marcel', de toutes les couleurs, et une petite culotte à la mode Petit Bateau.
Mes indispensables : Un collier en pâte fimo en forme de coeur que ma maman et moi avons fait quand j'étais petite. Mon sac en bandoulière vieux d'au moins dix ans, complètement usé et troué mais avec tous les badges achetés à chaque concert où j'ai été.
Mes Manies: Faire des tresses dans mes cheveux. Des petites, à la base de ma nuque. Résultat, je les oublie et après j'ai les cheveux emêlés. Quand je suis gênée, je parle avec ma main devant ma bouche.

Ce que les gens apprécient chez moi : Ma fantaisie, ma fraîcheur.
Ce qu'ils ne peuvent pas supporter : Le fait que les trois quart du temps je ne les écoute pas, perdue dans mes pensées tordues.
Ce qui me plaît le plus chez le sexe opposé : Sa force, son pouvoir sur nous, sa sécurité, sa capacité à nous faire sentir complète et utile.
Ce que je déteste chez le sexe opposé : Son handicap émotionnel, le fait qu'il ne prend jamais les décisions et qu'il est borné comme une mûle.

• Je dois vous avouer 10 choses sur moi
- J'ai l'impression d'avoir toujours 10 ans parfois. Je marche le long des bordures, je fais des couronnes de paquerêttes et j'ai une fascination sans bornes pour les 'trucs à bulle'. Mais bon chacun à sa part d'enfant en soi non? Disons que la mienne est plus exacerbée que la moyenne.
- Je suis allergique aux piqûres de moustiques. Du coup, je suis paranoïaque. Heureusement je ne fais que gonfler à l'endroit de la piqûre, car allez éviter les moustiques en été, vous! Ce qui explique sûrement pourquoi je préfère le froid, la neige.
- Je suis une professionnelle des ronds de fumée de cigarette. Je ne fume que très très rarement cependant.
- J'ai un gros problème avec la confiture de fraise. J'en mets partout partout, testant parfois des combinaisons bizarres, mais peu importe tant qu'il y a de la confiture de fraise de dedans.
- Je ne suis tombée amoureuse qu'une seule fois en 23 ans. Il a fallu que ce soit d'une homme au prénom aussi sombre que son passé. J'ai essayé de le réparer, mais à l'inverse, c'est lui qui est parti pour ne pas me briser.
- Je suis fascinée par Alice Wonderland. Le livre, le dessin animé, l'univers. J'ai d'ailleurs appelé mon chat Dinah.
- Je ne sais pas marcher avec des talons. La seule fois où j'ai du en porter, pour la remise de diplôme, je me suis cassée la figure et tordue la cheville. Depuis leur simple vision me donne des bouffées d'effroi.
- Je porte des lunettes pour lire. Elle sont rectangulaires, noires, plutôt épaisses.
- J'ai une magnifique malette d'artiste. Enorme, en bois d'ébène, sculptée de mes initiales. Je l'ai eue pour mes 15 ans. Elle contient tout ce dont j'ai besoin, des fusains aux aquarelles. Une véritable oeuvre d'art pour créer des oeuvres d'art. C'est mon bien le plus précieux, elle vaut une fortune, c'est la prunelle de mes yeux.
- J'ai deux étoiles tatouées sur les hanches, une de chaque côté. Avec un contour noir épais et colorée de rouge à l'intérieur. Très peu de personnes le savent, et le peu qui l'ont découvert ou à qui je l'ai avoué ont été très surpris de voir la petite Lou étherée se faire tatouer. Cadeau de mes 20 ans de moi pour moi-même.
- J'ai une peur chronique de décevoir. C'est mon plus grand secret. Je crois que ça explique une grande partie de mon caractère. Je préfère parfois vivre dans le déni que de m'avouer que je puisse décevoir ceux que j'aime.


• Mon Album Photo:

Spoiler:
 

VI. HORS JEUX
Surnom: Loony, Looloo, Loo' green
Commentaires: Je ne fais pas ma fiche maintenant, Nana m'a dit que le contexte allait changer DONC au cas où la fiche serait modifiée elle aussi Wink
Avatar: Kristen Stewart I love you
Sexe: Satania. Fille quoi.
Pays: IRLAN... Ah pas encore. Bon alors France.
Fréquence sur le Forum: Bientôt fini la prépa, bientôt finiiiii... donc euh au maximum je jure.
Comment avez-vous connu "Every Second": Lien du lien du lien sûrement...


Dernière édition par Lou Daste le Jeu 5 Juin - 22:36, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 14:10

II. MON TÉLÉ-ROMAN DE VIE

• Mon Histoire : [40 lignes]

La vie ne vaut d'être racontée que dans ses excès. Dans ses hontes, dans ses violences, dans ses passions.
Ces moments clé qui forgent une vie.
Les 7 péchés capitaux de Lou Daste.


ENVIE.

L'envie est un désir qui échappe à la raison.

Ses doigts noirs rapèrent le canson. Tout le fusain y était passé. Elle sortit de cette transe émotionnelement épuisée: comme c'est toujours le cas pour un artiste en pleine pulsion créatrice, mettant son âme, son coeur et toute sa foi dans son oeuvre. Lou en sortit écorchée vive, brûlée de l'intérieur comme elle ne l'avait jamais été. Tant de violence en elle, tant d'ardeur. Elle qui passait son temps à la demie-mesure pour éviter les heurts. Cette intensité la réveilla d'un coup de fouet, la tête lui tourna. Lorsqu'elle posa les yeux sur son dessin, son esquisse noircie et sale, elle eut un hoquet de surprise et mit ses doigts retournés devant ses lèvres, n'ayant pas oublié leur état lamentable.

Les yeux qu'elle avait dessiné ne la regardaient pas. Les mains qu'elle avait esquissées étaient occupées à arracher les fils du jean troué de son propriétaire. Le dos qu'elle avait détaillé était courbé sur les genoux du jeune homme assit contre l'arbre. Les cheveux, lisses et soyeux à vue d'oeil, voletaient légèrement selon la bise de ce mois de septembre. De toute sa vie, rien ne lui avait semblé si beau, si ressemblant. Elle avait tellement capté la mélancholie qu'elle en eut mal eu coeur. Devant elle se trouvait tout ce qu'elle observait et désirait approcher depuis presque deux mois. A défaut de l'approcher, elle l'avait dessiné avec une violente ressemblance due à une violente émotion.

Ses yeux de jeune fille passé la vingtaine firent l'aller retour entre son canson et le modèle originale des dizaines de fois. Ses mains tremblèrent d'appréhension tandis que ses genoux refusaient de se lever pour la porter vers lui. Elle en était arrivée à envier tout ce qu'il touchait: l'arbre sur lequel il s'appuyait tous les jours, ce trou dans son jean qu'il triturait, la dose qu'il s'injectait ou qu'il sniffait, au choix. Ce poison avait la chance d'être désiré de lui, vitale à sa survie, toujours présene. Lou s'en voulait tant d'être ainsi attirée par un homme qui de toute évidence, n'était pas fait pour elle. Imaginer un seul instant quelque contact avec lui, peu importe la nature, même le plus insignifiant petit regard, semblait déjà au délà du surnaturel. Son envie était irrationelle, si mauvaise, tellement déraisonnable. Mais si elle ne faisait rien, elle allait imploser.

Prise d'une folie passagère, se répètant mentalement que jamais, ô grand jamais elle n'attirerait l'attention de cette personne, de cet être plus magnifique que tous les acteurs de cinéma, plus profond qu'une vie de miséricorde, plus solitaire qu'une étoile oubliée, Lou se leva, les yeux hagards et les bouche presque entrouverte alors qu'elle avanaçait vers lui. Elle vola de sa grâce naturelle, sa jupe en voile formant une aura pêche autour de ses jambes procelaine, puis s'arrêta à environ un mètre de lui.

Lorsqu'il leva les yeux vers elle, et que pour la première fois elle en saisit l'intensité du bleu, elle fut prise de vertige. Ses pupilles étaient si dilatées qu'elle se demandait s'il pouvait la discerner correctement. Elle avala sa salive bruyamment, se disant que c'était l'idée la plus stupide et ridicule qu'elle n'avait jamais pu avoir. Cependant, elle continuait de le fixer, tandis qu'il ne brisait pas le contact visuel. Lorsqu'une bouffée de châleur lui monta aux joues et qu'elle prit conscience de son coeur affolé, elle lui tendit le dessin d'un air mal assuré. Après un instant de réflexion qui sembla durer des heures, le jeune homme l'accepta. Il continua de la regarder et elle ne put s'empêcher de penser que peut-être, il essayait d'imprimer son visage dans son esprit. Elle ne lui laissa pas le temps de poser les yeux vers son esquisse que déjà elle s'enfuit, trouver refuge là où elle n'aurait plus cette sensation de chute libre qu'avait causé les yeux bleu aux pupilles dilatées.

Le dessin prenait les deux tiers gauche du canson, tandis qu'en bas à droite, étaient griffonés d'une écriture très penchée les mots suivants.


L'envie est un désir qui échappe à la raison.


LUXURE.

What I really need is what makes me bleed
But like a new disease, Lord, she's still too young to treat
Volcanoes melt you down...



Elle enfraignait les règles, rien de surprenant. Pour une fois, rien de scolaire, rien de judiciaire, rien concernant la norme sociale. Mais ses règles à lui. Venir ici à une heure pareille, elle savait que c'était dangeureux. Mais pouvait-elle s'empêcher de vouloir saisir l'insaisissable? Pouvait-on la blâmer d'en vouloir toujours plus, quand elle devait se contenter de si peu? S'infligant une claque mentale pour se rapeller que c'était un miracle du ciel que Black Leest ait pu s'éprendre d'elle, rien qu'un minimum, Lou n'oubliait pas qu'elle savait dans quoi elle s'était embarquée. Jamais n'avait-elle eût l'ambition de le capturer comme un papillon dans un filet. Black ne serait jamais entièrement sien, et d'ailleurs, peut-être n'était-ce pas ce qu'elle désirait. Mais là où il demandait le peu, elle réclamait le plus. Elle irait à la recherche de ce dont elle avait besoin. Et c'était lui.

Sombre, inquiètante était la nuit. Sombre, inquiètante la ruelle. Sombre, inquiètante cette ombre, cette silhouette au clair de lune. Lorsqu'il l'apperçut, elle crût qu'il allait faire une attaque cardiaque et la renvoyer chez elle à coup de pieds aux fesses. Qu'elle méritait amplement. Il la saisit par le bras avec fermeté, mais aucune violence, et l'entraîna dans une petite ruelle adjascente, à l'abris des ricannements et de l'oeil mauvais de ceux avec qui il trafiquait. Son regard était sévère, mais surtout inquiet.


" Je t'ai demandé de ne pas venir ici, surtout à cette heure " dit-il doucement, d'un ton un peu froid, d'une voix égale.

Mais Lou n'écoutait pas. Trop heureuse de le voir malgré les circonstances. Elle pouvait aller n'importe où tant qu'il était là. Black l'avait fait sortir de sa bulle et de son cocon de protection qu'elle se créait si bien, mais elle ne lui en voulait pas. La dureté de la situation du jeune homme, la dureté de leur relation, la dureté du mur contre lequel elle était appuyée: tout ça faisait mal, tout ça renvoyait au concret. Et le concret fait peur. Mais étrangement, sa seule présence la rassurait, la protégeait de tout.

Elle fit courir ses fins doigts frais sur les lèvres chaudes de Black, pratiquement au même moment où il termina sa phrase. S'émerveillant de leur douceur, de leur châleur, du souffle du jeune homme qui venait chatouiller sa peau. Black sembla retenir sa respiration, qui se fit alors plus saccadée, par la surprise, par la peur, par l'appréhension aussi, peut-être. Il ferma les yeux et elle l'approcha vers lui en le tirant par son pull et par le col de sa veste en cuir. Ses doigts fins allèrent s'emmêler dans la chevelure soyeuse, aussi soyeuse qu'elle l'avait imaginée il y a quelques mois, et elle se délécta de la proximité de leurs visages, les lèvres entrouvertes à quelques centimètres les unes des autres. Lou s'abreuva d'abord de son souffle se mêlant au sien, puis ce fut lui qui brisa la distance. Capitulant.

Alors tout échappa au contrôle de l'un et de l'autre. Tout ne fût que volupté, sensualité, désir ardent et passion brûlante. Lèvres contre lèvres, langue contre langue, chair contre chair tandis qu'une main virile s'empara de ses hanches. Oubliant l'endroit, les conditions, les restrictions, elle laissa échapper un gémissement en fermant fort les yeux. Les moments où il se laissait à elle à lui montrer de l'affection - du moins, du désir - étaient si rare qu'elle ne pouvait qu'en profiter au maximum. Elle n'était pas bête, elle savait que ça n'était pas l'envie qui lui manquait. Mais dès la première seconde elle avait senti qu'il faisait tous les efforts pour ne pas s'attacher.

Peu importait, elle ferait les efforts pour deux. Il lui répètait souvent à voix basse, d'une voix absente et triste, qu'il ne voulait pas l'entraîner dans son enfer. Mais à cet instant précis, alors que sa bouche ravageait sa nuque, qu'il mordillait la peau là où palpitait son coeur, elle se dit qu'une journée en enfer avec lui valait plus qu'une éternité au paradis.



COLERE.


Elle serra les poings. Elle serra la mâchoire. Elle fronça le nez. Elle fronça les sourcils. Elle retint les larmes. Elle retins les coups. Elle bloqua son souffle. Elle bloqua sa douleur. Elle avait esperé un peu de répit et de douceur. Rien de tel ne lui fut accordé. Seulement des regards compatissants, des tapes sur l'épaules, des larmes dans son cou, des étreintes douloureuse. Chaque regard empli de tristesse la replongeait tête première dans son désarroi. Dès qu'elle pensait sortir la tête de l'eau rien qu'une seconde, la foule lui rappelait silencieusement sa perte.

Et leurs paroles, leurs paroles. Des mots vident qui résonnaient dans sa tête, dans son coeur, et qui ne résonnaient que plus fort afin de lui prouver que ce dernier était vide, désormais. Il battait fort dans sa poitrine, au point de vraiment faire mal. Au point de vouloir lâcher, afin qu'on l'enterre aujourd'hui aussi, aux côtés de sa mère. On ne console pas. On n'essaie pas. On n'envisage même pas. Cette perte était au-delà du réparable. On ne tente pas de faire comme si on comprenait. Parce qu'on ne comprend pas.

Elle serra les poings. Elle serra la mâchoire. Trois jours maintenant qu'elle ne parlait pas, qu'elle écoutait. Et ce qu'elle entendait était insuportable. Car tout le monde savait bizarrement. Tout le monde savait. Du verbe savoir, avec un grand S même.

Je sais que c'est dur. Je sais que tu penses que tout est fini. Je sais que c'est injuste. Je sais qu'elle est partie trop jeune. Je sais que ta peine est insurmontable. Je sais, ma chérie. Je sais, mon coeur. Je sais...


" NON !!! NON, NON VOUS N'EN SAVEZ RIEN ! "

Elle avait hurlé à pleins poumons, le visage désormais par la colère. Passant du mutisme aux cris, elle avait l'impression de s'être déchirée en deux. Elle savait, elle, avoir tord, exagérer. Elle savait qu'ils étaient malheureux aussi, et ne trouvaient pas les mots. Mais elle s'en contre fichait. La colère est égoïste. Et on pardonne tout aux gens en deuil.


AVARICE.


" Mais enfin Lou, je comprends pas ce qui t'arrive " lança Personne n°1.

Ce qui lui arrivait, c'est de l'avoir perdu. C'est d'avoir été abandonnée délibèremment. Ce qu'elle subissait, c'était tout simplement un chagrin d'amour. Comme une bise légère, Black avait caressé sa joue un moment trop court, puis s'était évanoui. Sans dire où aller. Quelle importance de toute manière, il valait peut-être mieux ne plus le voir plutôt que de l'avoir sous les yeux constemment, lui rappelant qu'elle n'avait plus le droit. Plus aucun droit. Plus le droit de le toucher, de prendre sa main, d'effleurer sa joue, d'embrasser son cou, de...


" Lou, tu es mieux sans lui, il ne te méritait pas... " lança un jour Personne n°2.

Qui peut parler de mérite? Il ne la méritait pas, tout comme elle ne le méritait pas. Les gens ne se méritent pas les uns les autres. Les choses se passent sans explications, voilà tout. L'intello sort avec la fille que tout le monde envie, la paumée sort avec le futur sénateur ambitieux, la rêveuse enfantine sort avec le drogué. Comment juger l'attraction, l'amour, l'apport que l'on se fait. Que l'on se donne. Que l'on...


" Mais qu'est-ce que tu lui trouvait, il est flippant et taré, c'est un drogué qui pourra jamais rien t'apporter " lança encore plus tard Personne n°3.

Elle le trouvait magnifique. D'une beauté qui avait vécue, sans pareille. Elle le trouvait intelligent. D'une intelligence que l'on admire et que l'on écoute. Elle le trouvait doux. D'une douceur cachée, qu'on aime voir apparaître spécialement pour soi. Elle le trouvait différent. D'une différence qui rapproche, qui attire, qui enrichit. Elle le trouvait créatif. D'une capacité de création qui émerveille et qui répondait à la sienne. Elle le trouvait fait pour elle. Envoyé pour tenir sa main parfaitement dans la sienne, pour caler sa tête dans son cou à l'odeur enivrante.

Lou aurait pu répondre tout cela aux questions stupides qui lui furent posées. Mais elle resta silencieuse. Pas besoin de justifier son amour. Pas besoin de démentir les choses qu'elles disaient sur Black. Non. Leur histoire lui appartenait. Rien qu'a elle. Comme un trésor. Comme un secret. Rien qu'à elle. Aucun mot n'égalerait jamais son sentiment. Pire, chaque mot prononcé sur son histoire laisserait s'échapper un bout de leur vécu. Comme si en parler atténuerait sa sensation.

L'avarice n'avait jamais semblait si douce.


Dernière édition par Lou Daste le Jeu 5 Juin - 20:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 20:34

ORGEUIL.

Les doigts dans la peinture, du bleu jusqu'au nez, une chemise ruinée à jamais par l'huile tenace de la susbtance. La demoiselle en création, sourcils fronçés, langue dehors pressant contre le coin de sa bouche, étalant un peu plus le bleu qu'elle ignore se trouver ici. Le goût acide dans la bouche lui fit se reculer violemment du cheval en crachant, grimaçant, frottant sa bouche de sa manche. Un peu de recul était nécessaire pour prendre en considération toute son oeuvre, de toute manière. Sur cette toile qui eût été vierge se trouvait le fruit de toute une nuit de labeur. Un ciel, un ciel sans pareil. Exactement - ou presque - celui qu'elle s'était figuré dans son esprit de jeune fille. C'était bien. Plus que bien. Sa sueur avait été utilisée à bon escient, même si la fatigue l'aveuglait, elle avait terminé.

*

" La couleur est intéressante... Le travail du vide est astucieux. Mais ça manque de substance. De caractère. Je la trouve impersonnelle, et désolée Mademoiselle Daste, mais ici nous recherchon une empreinte, une vraie marque de fabrique "

Lou eut un vertige, une nausée, et se tint au bord de sa chaise. Piquée au vif, telle un décharge éléctrique, elle sentir son coeur malmené et sa carrière, son rêve, glisser entre ses doigts. Elle avait travaillé toute la nuit dessus! Ce tableau était une réussite! Comment cette pimbêche pouvait-elle se permettre de... Impossible. On l'avait toujours félicitée sur son travail. Lou le petit génie du dessin, la reine de la peinture. Son entrée en école d'art? Du gâteau, qu'ils disaient. Son talent n'était plus à prouver! Tant pis pour cette examinatrice si elle ne le voyait pas! Elle n'allait pas...

" Au revoir, mademoiselle "

" Attendez! Attendez... J'aimerais une... une seconde chance. S'il vous plait " s'entendit-elle dire, presque surprise d'avoir prononçé ces mots tellement à l'encontre de sa pensée.

" Pourquoi devrais-je vous donner une autre chance? "

" Parce que je ne veux pas laisser mon rêve se briser à cause de mon orgeuil. J'ai sous-estimé cet examun d'entrée. J'en suis désolée... Je suis capable de mieux, laissez moi vous le prouver "

*

Une semaine et trois jour de travail plus tard, Lou Daste entrait à l'école des Beaux Arts.

PARESSE.

Petite souris avait posé ses pieds nus sur le plancher rugueux de sa chambre d'adolescente. Son t-shirt froissé remontait sur son flanc gauche, ses cheveux fouillis lui barraient la vue. Lèchant ses lèvres rendue sèches par un début de sommeil, Lou avança à pas feutrés jusque la porte de sa chambre. Traversa le mètre jusque la chambre d'en face. Ouvrit doucement la porte et pénétra l'antre bleuie par le store à la fenêtre. L'odeur la fit sourire intérieurement, elle allait déjà mieux.

Petite souris avança jusqu'au lit qui se trouvait là et souleva doucement la couverture pour glisser ses pieds froids à l'intérieur. Elle se mordait la lèvre inférieure croyant que son application la rendrait plus discrète. Mais le jeune homme n'était pas dupe.


" Cauchemar? " murmura la voix groguie d'Appolinaire.

Lou ne prit pas la peine de répondre et se contenta de se peletonner un peu contre lui. Protégée qu'elle était ici, de toute image perturbante, de tout vide inquiètant.


*

Le manque de sommeil se fit sentir le lendemain matin. Jazz tenta de la réveiller en vain: Lou fermait ses paupières avec application, trop d'application, des petite rides venaient fronçer son joli nez. Son double tenta tous les moyens en sa possession, le chantage, les chatouilles, la manière forte. Rien n'y faisait, Lou ne voulait pas sortir de ce lit, affronter le monde extérieur si cruel avec elle, avec eux. Jazz laissa tomber et comprit le message. Il se réallongea à côté d'elle et regarda le plafond, puis Lou l'imita, osant ouvrir les yeux maintenant que toute menace était écartée.

Lui et elle passèrent la matinée tête contre tête à voir des tas de choses s'écrire sur ce plafond. Parfois elle triturait l'index gauche du jeune garçon. Parfois il se risquait à faire glisser une longue mèche brune entre ses doigts, comme s'il trouverait l'explication d'une telle longueur. Quelques mots leur échappaient, des mots naturels mais choisis, parce que dernièrement chaque mot trop personnel rappelait cette personne qui était partie.

La paresse la préservait. La consolait. La rassurait. Pourquoi devrait-elle sortir de cette chambre, de ce lit, de cette atmosphère si chaude que Jazz lui procurait?

Il le fallait. Elle allait le faire.

Juste, quelques heures encore.


GOURMANDISE.

Erreur. Grave erreur. Maman a été négligeante, il faut le dire. Rare pour une maman de passer outre certains détails d'habitude. Mais là, c'était un détail que Lou ne pouvait que remarquer. Comme un radar attiré par cet objet dont le verre brillait à la lueur du soleil. Ci-gît sur le comptoir, un délicieux pot de confiture de fraise. Maison, la confiture.

Il était là, dans toute sa gloire, au trois quarts plein encore. Exposé au grand jour comme un cadeau. Plus tentant que la pomme du jardin d'Eden. Plus précieux que le Saint-Graal. Lou Juliet Gabrielle Daste avait des étoiles pleins les yeux, de la salive plein la bouche, l'odeur de fraise et de sucre enivrant déjà ses petites narines. Elle n'avait que six ans de vie sur terre et déjà elle pouvait composer des sonnets sur la saveur exquise. En différencier toutes les nuances. En faire un éloge, un panégyrique, une ôde à la gloire. Le tout sans exagèration. Petite fille se damnerait pour cette confiture. Petits doigts atteignirent le pot à disposition et s'enfuit en possession de son bien.


*

" J'ai maaaaaal "

" Avale ça bébé "

" Mais j'ai maaaal "

Les doigts crispés sur son ventre, le front ridé par la souffrance, Lou avait le visage blême et perlé de sueur. Indigestion avait dit le médecin. Que signifiait ce mot barbare, elle n'en avait aucune idée. Tout ce qu'elle savait, c'est que lorsqu'on lui avait demandé à quel goût désirait-elle son sirop, elle avait répondu:

" A la fraise! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 20:35

FINI coeur

J'ai du faire du bidouillage, plus rien rentrait nulle part lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Leest
Knight of excess Keep myself awake


Nombre de messages : 1420
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : L'attelage
Pseudonyme : Nana
Date d'inscription : 14/04/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Elle*
La Soundtrack De Ma Vie: • Beth Rowley ` Angel flying too close to the ground
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 20:42

JE NE VALIDE PAS green VOUS POUVEZ RETENTER VOTRE CHANCE *paf*

Je déconne Arrow

C'est trop parfait. Demain dans l'aprem je me relirais toute ta fiche d'un coup mouah Ce que j'aime chez toi c'est qu'on comprend toujours tout à la fin kiff Tu laisses durer et durer et durer et paf, tout s'éclaire I love you Et les personnes n°1, 2 et 3 sont connes green

out

_________________
ELUE PLUS GRANDE FAN DE SIMPLE PLAN.
ADMIRATRICE OFFICIELLE DE J. LETO & J. DEPP.
CHUCK BASS & BRIAN KINNEY ARE ♥.
LOONY EST LA FEMME DE MA VIE. QUE MON FUTUR MARI AILLE SE FAIRE FOUTRE XD.
MIKO SAUTE PLUS HAUT QUE N'IMPORTE QUEL KANGOUROU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 20:47

MDR ah pffiou non j'ai mis trop de temps à tout faire Arrow

Oui là y'a du flood partout entre deux roule

A la fin du chaque anedote ou en général? Ca fait plaisir que tu dises ça Embarassed I love you

J'ai envie de les frapper aussi Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Leest
Knight of excess Keep myself awake


Nombre de messages : 1420
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : L'attelage
Pseudonyme : Nana
Date d'inscription : 14/04/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Elle*
La Soundtrack De Ma Vie: • Beth Rowley ` Angel flying too close to the ground
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 20:53

Si j'ai le temps ce soir je nettoyerai le flood aussi I love you

Bah, ça dépend, parfois y'a pas, mais j'ai remarqué que tu fonctionnais comme ça Embarassed

On va mêler nos forces Cool

_________________
ELUE PLUS GRANDE FAN DE SIMPLE PLAN.
ADMIRATRICE OFFICIELLE DE J. LETO & J. DEPP.
CHUCK BASS & BRIAN KINNEY ARE ♥.
LOONY EST LA FEMME DE MA VIE. QUE MON FUTUR MARI AILLE SE FAIRE FOUTRE XD.
MIKO SAUTE PLUS HAUT QUE N'IMPORTE QUEL KANGOUROU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Leest
Knight of excess Keep myself awake


Nombre de messages : 1420
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : L'attelage
Pseudonyme : Nana
Date d'inscription : 14/04/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Elle*
La Soundtrack De Ma Vie: • Beth Rowley ` Angel flying too close to the ground
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 22:16

*bave de la sève de désir*

Je suis trop sexy sur les photos putain thud


out

Non mais sérieux, ça correspond trop

_________________
ELUE PLUS GRANDE FAN DE SIMPLE PLAN.
ADMIRATRICE OFFICIELLE DE J. LETO & J. DEPP.
CHUCK BASS & BRIAN KINNEY ARE ♥.
LOONY EST LA FEMME DE MA VIE. QUE MON FUTUR MARI AILLE SE FAIRE FOUTRE XD.
MIKO SAUTE PLUS HAUT QUE N'IMPORTE QUEL KANGOUROU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Daste

avatar

Nombre de messages : 248
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : Ski baby.
Pseudonyme : Loony.
Date d'inscription : 29/05/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Pompote ♥ et Jared :D
La Soundtrack De Ma Vie: IAMX - S.H.E
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 22:17

OUIIIIIIIIIIII je voulais CES photos là précisement, putain j'ai trop cherché parmis mes centaines de photos de Jared roule Jared n'est jamais aussi sexy que là quoi pour moi thud Pis ouais ça va trop à Black
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Leest
Knight of excess Keep myself awake


Nombre de messages : 1420
Age : 28
Activité(s) pratiquée(s) ? : L'attelage
Pseudonyme : Nana
Date d'inscription : 14/04/2008

La Gazette
Petit Mot d'Amour Pour: Elle*
La Soundtrack De Ma Vie: • Beth Rowley ` Angel flying too close to the ground
Bottin Des Relations:

MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   Jeu 5 Juin - 22:43

Il est trop gnian Je suis trop gnian Nous sommes trop gnian Moi la photo de la moto m'a fait un effet fou aussi quand même out

_________________
ELUE PLUS GRANDE FAN DE SIMPLE PLAN.
ADMIRATRICE OFFICIELLE DE J. LETO & J. DEPP.
CHUCK BASS & BRIAN KINNEY ARE ♥.
LOONY EST LA FEMME DE MA VIE. QUE MON FUTUR MARI AILLE SE FAIRE FOUTRE XD.
MIKO SAUTE PLUS HAUT QUE N'IMPORTE QUEL KANGOUROU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lou Daste | You're such a smiling sweetheart   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lou Daste | You're such a smiling sweetheart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TW-Drama] Smiling Pasta
» Smiling Pasta
» [OST] Smiling Pasta
» Secret Sweetheart
» Hi my sweetheart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lèches-Vitrines du Forum :: Remise de Cartes :: Carte Acceptée-
Sauter vers: